EHPAD

ATELIER MÉMOIRE

PAR LE RÉCIT DE VIE FILMÉ

 

Une animation qui valorise les résidents :

  • Une restauration de l’estime de soi : une relecture de sa vie en donnant du sens à son vécu.
  • Un stimulus intellectuel : entretenir sa mémoire, c’est retrouver sa vitalité qui permet à la personne de revisiter un parcours souvent oublié
  • Une reconnexion à la société : en participant activement à un projet de mémoire, le senior fait un acte de transmission

 

Quels sont vos rapports avec les EHPAD ? 

Le travail avec l’équipe de l’établissement est indispensable. Après les premiers contacts deux réunions sont organisées avec l’équipe d’encadrement (assistant de direction, médecin, animatrice, psychologue). Nous élaborons le dispositif technique et définissons les objectifs du projet, la forme des livrables, les questionnaires et constituons l’équipe.

Souvent du côté de l’équipe de l’établissement, certaines appréhensions et alertes sont formulées lors des réunions préparatoires, ne pas trop les fatiguer, faire attention au rythme de l’établissement, faire des séances qui ne durent pas trop longtemps. Ces points font l’objet d’une attention particulière lors des la phase opérationnelle.

Mais nous remarquons que les séniors ont une grande envie de transmettre leur époque et font preuves d’une vitalité surprenante. Ils nous racontent les usages d’avant, l’arrivée de l’eau, de l’électricité, l’école, le travail, on apprend pleins de choses, c’est plutôt à nous de les arrêter car ils sont infatigables !

 


Qu’est ce qui a motivé ces ateliers mémoire ?

Dans un monde qui évolue très vite, bouleversé par les transformations liées au numérique, les personnes âgées sont détentrices d’un passé qui fait figure de moyen- âge aux yeux des plus jeunes. Témoins d’une époque révolue, ils sont le reflet des mutations de société, leurs souvenirs apportent un éclairage particulier à l’histoire.

C’est en prenant en compte la richesse de ce qu’ils ont à dire et à transmettre que nous favoriserons collectivement leur bien vieillir.  La réponse des juniors lors de ces rencontres, quand il y a, nous motive énormément car ces jeunes très sensible à ce genre de rencontre.

Comment sont sélectionnés les intervenants ?

Nous mettons en place des ateliers mémoires par petit groupe de 10 volontaires. Il n’y a pas de casting, nous travaillons sur la base du volontariat, la seule obligation est d’être capable de s’exprimer clairement. 

Le choix des témoins relève aussi de la responsabilité de l’équipe de l’établissement et notamment de l’animatrice et de la psychologue. Les critères sont les suivants :

  • Des résidents n’ayant pas de réticence à communiquer et éprouvant généralement du plaisir à se raconter.
  • Dans certains cas, la profession du témoin, certains éléments de sa vie connus de l’équipe nous conduit à les solliciter.
  • Des résidents peu ou pas désorientés.
  • Bien sûr l’acceptation du témoin sollicité et  surtout son envie de participer est déterminants.

Comment votre action est elle perçue par les résidents ?

Le fait de mettre en avant  « une transmission » pour les générations futures  nous permet de révéler beaucoup de choses lors des entretiens, souvent même les familles découvrent des anecdotes de leurs proches.  C’est un exercice plutôt joyeux, on rit, on sourit durant les ateliers. Et puis il y a les souvenirs oubliés, enfouis qui, quand ils resurgissent, font comme des flashs dans leurs têtes,  ils revoient des images du passé et vous le racontent en le revivant  comme si cela s’était passé hier. ça on adore ces moments, eux aussi.

Cela met en lumière le fait que les mémoires collectées pendant les ateliers sont heureuses, apaisées et les phrases de bilan formulées de façon positive « j’ai eu de la chance », « j’ai eu une belle vie ».  Si des moments d’émotions ont été captés, ils n’ont pas été recherchés ni approfondis. L’expérience semble avoir été vécue de façon très positive parles témoins.

M. (animatrice) : « Par exemple je suis particulièrement touchée par l’histoire de M. H qui visiblement c’est raconté avec naturel, c’est un monsieur qui ne parle pas beaucoup (…) et je vois bien son visage..il est heureux de ce qui lui arrive. » 

Il arrive parfois que les films ou photos de familles illustrent avec pertinence les événements sociaux ou historiques. Certains témoins ont abordé avec beaucoup de sincérité la sexualité, la contraception, leur foi, tout en maintenant la barrière de l’intimité. La plupart ont livré des souvenirs précis, des détails sur des moments de la vie locale, des épisodes de la seconde guerre mondiale, la vie quotidienne, les loisirs. Si elles n’apportent pas d’éléments inattendus sur le passé, ces anecdotes de vie on l’avantage d’être incarnées, livrées avec les mots, la voix, et le visage de ceux qui les ont vécus. 

 

Contenu Phase 01

En  groupe 

Atelier 01 : évocation libre de souvenirs anciens (exploration du groupe)

Atelier 02 : jeux collectif : rechercher les plus vieux souvenirs de son existence.

Atelier 03 : ma vie enfant, mon père, ma mère, ma famille

Atelier 04 : ma vie d’adulte, travail, évènements marquants, historique.

Atelier 05 : atelier expérientiel rechercher des photos avec la famille. 

Atelier 06 : atelier expérientiel fabrication d’un scrapbook des moments forts.

Contenu Phase 02

Atelier vidéo individuel : 2 x 1h00 par personne.

option d’accompagnement d’une école pour une transmission directe.

 

CONTACT : passerelledememoire@gmail.com